Auteur :
Publié le :
01 juin 2021
Catégories :

A la rencontre de… Aurore Degeilh, une randonneuse qui s’est mise au trail.

Aurore, une Couserannaise de 36 ans, répond aux questions de Stephanie, une curieuse qui n’y connait pas grand-chose au trail…

Alors déjà, qu’est-ce que c’est que le trail ?

C’est la course à pied avec du dénivelé ! C’est se défier à courir sur des chemins différents, et très variés. C’est ça que j’aime avec le trail : ça change tout le temps !  Et en descente j’aime sauter d’un caillou à l’autre, comme un chevreuil. Haha.

Il faut un équipement spécial ?

Pour moi le plus important c’est les chaussures. C’est très traumatique pour le corps, il faut de bonnes chaussures pour bien amortir et être confortable. Après le reste, c’est en fonction des besoins de chacun, moi par exemple je ne bois pas énormément, donc je ne prends pas beaucoup d’eau.

Tu cours, même dans les montées ?!

Ça dépend lesquelles ! Par exemple en montant au Valier, je cours pas beaucoup ! En fait, à mon niveau, et je ne suis pas experte, ça ne sert à rien de trop courir dans les montées. Tu t’épuises trop rapidement. Il vaut mieux marcher vite. Sauf dans les petites courses… 15 kilomètres par exemple. Là, j’essaie de courir tout le temps, je pousse à fond.

Est-ce que tu as le temps de profiter du paysage ?

Oh oui ! J’ai fait la Calabasse Trail il y a deux ans (une course dans le Couserans), et dès qu’on a dépassé la mer de nuage, on s’est tous arrêté pour admirer la vue, même si c’est juste deux minutes. Moi, je prends le temps en tout cas ! Sinon il n’y a aucun intérêt à courir en montagne, c’est pour ça que je le fais !

Le trail, ça se pratique en groupe, ou plutôt en solitaire ?

Ça dépend de chacun. Moi j’aime beaucoup les deux. J’aime bien courir en solitaire parce que je vais à mon rythme. Si j’ai envie de m’arrêter, je m’arrête. Ça fait du bien de se retrouver tout seul. Mais j’aime bien courir à plusieurs aussi ! C’est plus motivant, on se soutient. Surtout quand on fait « du long ».

Tu t’es inscrite à des courses en Couserans ?

Ma toute première course, c’était il y a 3 ans, à la Gajannaise, au 9 km. Une petite! Je voulais savoir ce que je valais. Et en fait j’avais un bon placement ! Et puis en 2019, mes beaux-frères m’ont embarqué avec eux, au trail de Montcalivert, 12,5 km. Et puis 4 mois après je faisais déjà un 42 km ! J’ai aussi fait la Calabasse Trail, que j’ai beaucoup aimé, elle est longue (28 km), bien organisé, et c’est magnifique !

Mon prochain défi par ici sera l’Ultrariège, d’Aulus-les-Bains à Ax-les-termes!

Des rencontres animalières ?

J’ai pas encore rencontré l’ours ! J’ai vu des traces fraiches, j’étais toute seule… autant te dire que j’étais un peu tendue ! Mais sinon j’ai vu des bouquetins, des isards, des sangliers, des renards, des marmottes. Tant que je ne vois pas l’ours, ça me va !

Qu’est ce qui t’a fait commencer ?

C’est le fait d’avoir envie d’aller plus loin, au niveau de mes capacités. Je faisais beaucoup de randos, et je voyais que je pouvais faire plus. J’ai commencé à courir en descente un peu, et puis après tout le temps.. C’est aussi la fierté de te dire : j’ai fait le Valier ou le Crabère en tant de temps. C’est le petit défi.

Quel est le dernier endroit que tu as découvert en Couserans ?

Peyre Mensongère : c’est au-dessus de Couflens. Je l’ai découvert en début d’année, et depuis j’y suis allée 3 fois déjà ! On a une vue sur tous les sommets du Couserans. C’est pas un sommet trop difficile, même s’il est raide, 700m de dénivelé, avec 7km aller-retour.

Quels sont tes spots préférés ?

Le Tuc du Coucou, c’est mon QG. Haha. Je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai dû y monter. 4km de montée, 1000m de dénivelé, et c’est magnifique. C’est mon p’tit truc, quand j’ai pas trop le temps, je monte là-haut. Je mets 1h pour monter (souvenez-vous… Aurore marche dans les montées, mais elle marche vite !). Donc en moins de deux heures je suis redescendu.

Le pic de l’Arraing, j’aime beaucoup, parce que pas loin il y a le pic de Sérau, et pendant 3 km tu cours sur des crêtes. C’est très beau, et c’est pas trop long.

L’étang d’Araing, c’est plus long, mais c’est pour ça que j’aime.

Bon, le Valier j’en parle même pas. C’est la maison, c’est mon coup de cœur. Mais il te faut bien la demi-journée pour le faire (en courant… !).

J’aime aussi le château de Mirabat, le chemin du Cos, ou la croix du Moulis, ou au-dessus de chez moi au bois de Sourroque aussi. Il y a tant d’endroits à voir ici… Sur Instagram j’ai beaucoup de demande de conseils de randos. Et j’aime bien !  

Des conseils pour quelqu’un qui veut débuter en trail ?

Il ne faut pas avoir peur de se lancer. Il faut juste le faire ! Je ne suis pas vraiment une experte, mais je dirais qu’il ne faut pas essayer de faire trop d’un coup. Il ne faut pas se dégouter, mais faire petit à petit et y aller à son rythme.

Un sentier que tu conseilles pour un premier trail ?

Je dirais quelque chose de pas trop long. Le château de Mirabat, c’est pas mal. C’est pas très long, c’est pas très technique, ça monte un peu, mais il n’y a pas beaucoup de dénivelé, et t’as un beau point de vue. Si t’arrive à courir du début à la fin, c’est déjà pas pal !! Si tu veux faire un truc un peu plus compliqué, tu peux faire le tuc du Coucou. C’est pas très long, mais ça monte raide, c’est sec ! Mais c’est pas très technique, ça va.

Vous aussi, utilisez le #CouseransPyrenees sur les réseaux sociaux !

Si vous voulez suivre les aventures d’Aurore, suivez-là sur Instagram ! @aurore_deg

Espace Trail du Couserans

A Aulus les bains, 9 parcours balisés, topos, un stade de trail, le fameux KM vertical, des services (douches, casiers, vestiaires) et des stages proposés (initiation ou perfectionnement) par le Dahu ariégeois.
Découvrez les parcours, ainsi que les dates des courses en Couserans !