Auteur :
Publié le :
09 juin 2021
Catégories :

Le Maubermé, point culminant du Couserans : 2880 m

Gaël, un amoureux du Couserans, nous raconte l’expérience.

Fin juillet, le temps est beau et chaud dans les vallées et l’envie d’aller se rafraîchir en altitude est grande. Cette envie, qui était juste d’aller faire un petit tour en montagne, s’est transformée par l’idée d’aller y dormir. Quelques messages pour finaliser ça avec deux amis, quelques courses et c’est parti le lendemain, pour l’un des plus jolis bivouacs que j’ai pu faire.

On se met en route en début d’après-midi depuis le bocard d’Eylie, pour pouvoir arriver un peu avant le coucher de soleil. Ça monte d’un bon pas jusqu’au barrage d’Urrets, nos sacs sont bien chargés même si on est partis assez légers (quelques affaires chaudes, un bon duvet et un matelas). Petite pause à la cabane, le temps de vérifier notre itinéraire, manger une barre et nous nous remettons en route. On décide, pour couper un peu, de monter par le « chemin des Saint Gironnais », face Nord Est : ça grimpe très fort mais ça prend moins longtemps pour arriver sur la crête finale et rejoindre le sommet.

Sur ce sommet, la vue sur le Couserans et le Val d’Aran est incroyable.

Nous sommes montés dans l’ombre, mais au niveau de la crête, la montagne et le soleil nous ont offert un magnifique spectacle : jeux d’ombre, spectre de broken, lumières du soir.
Devant un tel tableau, quelques photos s’imposent. En montagne, chaque coucher de soleil est un spectacle unique qui provoque des sentiments d’émerveillement et de liberté. On a envie de profiter de chaque seconde. L’impression de temps y est différente : il semble figé et rapide à la fois.

La soirée se poursuit par une dégustation de noix de cajou et bières au sommet, avec vue sur le lac de Montoliu, et un aligot au réchaud (les plats lyophilisés sont sûrement bien meilleurs sur un sommet qu’en plaine !). Les lumières dans la vallée commencent à apparaître, tout comme les étoiles… Il est l’heure de se mettre dans nos duvets.

Dormir à la belle étoile, entourés de montagnes, c’est génial.

Ça procure tout un tas de sensations inhabituelles. D’abord, on a juste à ouvrir les yeux pour profiter du paysage, des changements de lumières et de la nuit étoilée. L’air sur le visage est agréable (s’il n’est pas trop frais, venté et humide bien sûr !). Le silence, quand on n’a pas l’habitude, peut être impressionnant, mais il est apaisant. Par contre, un simple bruit peut surprendre (surtout lors de bivouac en solo). On est vraiment en connexion avec la montagne et les éléments.

La nuit était fraîchement agréable, le thé du matin encore plus ! Nous replions nos affaires, tout en contemplant les lumières du matin, avant de redescendre du sommet. Le retour se fera par la voie classique pour ainsi rejoindre le port d’Urrets et son atypique cabane.

Le retour à la voiture s’est fait avec des images et des souvenirs pleins la tête de cette soirée au Maubermé, le sommet culminant du Couserans. 

Vous aussi, utilisez #CouseransPyrenees sur les réseaux sociaux !

Pour plus d’aventures de Gaël suivez-le sur instagram ! @gaellh

En route !

Vous aussi, faites-vous un sommet ! Consultez nos plus beaux sommets en randonnée.