Auteur :
Publié le :
16 août 2021
Catégories :

Les incontournables dans les vallées du Séronnais… au pied des Pyrénées!

C’est les vacances, mais ce matin j’ai décidé de mettre mon réveil pour découvrir le Séronnais… Avant toute chose, arrêt à La Bastide-de-Sérou pour prendre un café au bar du village. J’en ai aussi profité, pour faire quelques achats de producteurs locaux au marché, qui se déroule tous les jeudis matin.

Bien réveillée, il est temps de prendre la route et de commencer la journée pour une première visite forte en émotions : la ferme des Reptiles.

J’ai débuté la visite par l’espace extérieur, très nature, pour y découvrir de nombreuses espèces de tortues. La plus marquante est la tortue hargneuse mais aussi la tortue géante d’Afrique ! J’ai eu l’occasion de les toucher… leur coque est semblable à nos ongles, les tortues ressentent tout et elles aiment même les câlins !

Ensuite, je suis entrée dans la partie intérieure du site et j’ai découvert toutes sortes de serpents, des blancs, des noirs, des grands, des petits, des gros, des fins…

Et j’ai même pris un serpent dans les bras ! La sensation est vraiment surprenante, la peau est assez collante et on peut vraiment la différencier du corps.

Nous avons également pu nourrir un caméléon, toucher un iguane et observer toutes sortes de lézards !

La découverte des reptiles, ça creuse, alors direction l’écomusée d’Alzen, pour y manger et visiter la ferme et le musée.

Ecomusée d’Alzen

Au menu : tartelette de poireaux en entrée accompagnée d’une salade, poulet, petits légumes avec potatoes et tarte aux prunes avec boule de glace à la vanille en dessert. Simple mais délicieux et confectionné avec les produits provenant de la ferme. De plus, la terrasse est vraiment charmante !

Le plein d’énergie étant fait, nous avons pu découvrir le potager et jardin de la ferme.

Puis on est allé à la rencontre des animaux, notamment les chèvres qui ont toutes accourus vers moi quand je suis entrée dans l’enclos.

Les deux cochons sont très affectueux et les petits lapins toujours aussi mignons !

Il est également possible de participer à des ateliers de fabrication de fromage, de pain et même de chocolat… Miam !

De quoi faire plaisir aux plus gourmands tout en apprenant et découvrant des techniques spécifiques.

L’après-midi s’est ensuite déroulé à l’Abbaye de Combelongue, fondée en 1138 par le Comte de Pallars et labellisée jardin remarquable.

J’ai profité du calme et de l’apaisement des jardins afin de me poser quelques instants pour écouter la nature et admirer les lieux.

Le site chargé d’histoire est vraiment très joli et verdoyant. Une partie des jardins est à l’ombre ce qui m’a permis d’être au frais pendant un certain temps.

Jean-Luc, le propriétaire des lieux, s’occupe de l’entretien de l’Abbaye et de la création des jardins. Véritable passionné, il saura répondre à toutes vos questions et vous accompagner, si vous le souhaitez, lors de votre visite.

Ce que j’ai le plus apprécié lors de cette visite, en dehors de l’apaisement des lieux, est l’entrée de la bâtisse, fleurie, atypique et très pittoresque. Ainsi que la vue que l’on peut observer dans une partie du jardin à l’image d’un tableau peint jouant avec les différentes lignes du paysage.

Pour terminer cette journée bien chargée, je suis allée pique-niquer (avec les produits achetés au marché le matin même) au lac de Mondély.

La route pour y accéder est sinueuse mais tellement jolie avec une vue sur le piémont Couserannais . En arrivant sur place, j’ai été très surprise de découvrir ce lac au milieu des montagnes, le paysage est vraiment magnifique. Le petit plus dans tout cela, c’est la présence d’une zone de baignade surveillée tous les après-midi de l’été. C’était un véritable plaisir que de se rafraîchir et nager au milieu des montagnes dans une eau ni trop fraîche, ni trop chaude pour finir cette superbe journée.

Avec tout ça je n’ai pas eu le temps de faire une promenade sur la voie verte. On me conseille particulièrement le tronçon entre Rimont et Castelnau Durban, loin des routes, et avec des tunnels de plusieurs centaines de mètres ! Mais, même si je n’ai pas pu le mettre sur mon agenda aujourd’hui… demain est un autre jour !