Claude Taranne


Claude Taranne
2018-10-15 dans Portrait

Claude Taranne, gîte d’étape d’Eylie à Sentein

Je m’appelle Claude Taranne, je suis hébergeur en gîte d’étape, situé sur le GR10 à Eylie d’en haut (commune de Sentein).

Je viens d’Eure et Loir, au Sud de Chartres où j’ai appris le métier d’artisan menuisier-charpentier. Au sein de cette formation, mon prof de maths, qui avait une grange dans la vallée du Biros, cherchait des jeunes pour la retaper.

J’ai accepté et le coin m’a plu tout de suite. Je suis revenu pour vivre en ermite après le service militaire en 1976. Un peu plus tard, j’ai fait la rencontre en 1979 du Président de l’office de tourisme du Biros qui possédait à l’époque une grange-habitation à l’emplacement actuel du gîte d’Eylie. Cette maison-étable sur 3 niveaux accueillait le foin pour le séchage au grenier, l’âne qui était un moyen de locomotion et un outil très efficace pour les tâches quotidiennes et les brebis au rez-de chaussée. Le propriétaire a envisagé de transformer ce lieu en gîte d’étape et cherchait un gardien. Je me suis proposé et ça fait 40 ans cette année que j’accueille des randonneurs sur le GR10.

Ce que j’aime c’est le contact avec les gens et comprendre leur démarche. J’ai remarqué que la randonnée sur le GR10, hormis le fait qu’elle soit souvent source de performance ou de dépassement de soi pour certains, est avant tout thérapeutique. Le caractère initiatique de cette marche démontre qu’il est souvent question de personnes préoccupées qui cherchent un sens à leur existence, de nouvelles aspirations en se recentrant sur eux-mêmes, conscients de leurs sensations avec la nature. Je les accueille après qu’ils aient parcouru 20 jours de marche, je les écoute, je les aide... Un voyage en profondeur qui ne me laisse jamais de marbre même au bout de 40 ans.

Un autre composant est fort dans notre montagne : les mines, en friche aujourd’hui, si elles n’attirent pas au premier abord en raison de leur austérité, interpellent le randonneur qui fait halte chez nous. Un paysage minier fait de câbles et pylônes, qui porte encore la cicatrice d’une souffrance à une certaine époque, ravive et questionne la mémoire de ceux qui l’ont vécu ailleurs ou qui leur a été raconté. La décoration de la salle de la table d’hôte ainsi qu’un petit livre sur la mine de Bulard racontent l’histoire hors du commun de ces mineurs qui étaient des alpinistes sans le savoir. Aujourd’hui ces balades chargées en émotion prouvent que la fibre humaine est restée intacte.





Catégories


Animations

Transhumance en Haut...
2020-06-12

ANIMATIONS :

Tourn de la cascade ...
2019-06-07

17ème éd...

Mille Pagaies
2019-05-02

Pour sa 19&egr...






Newsletter

05 61 96 72 64
castillon@tourisme-couserans-pyrenees.com
05 61 64 53 53
labastidedeserou@tourisme-couserans-pyrenees.com
05 61 96 92 76
massat@tourisme-couserans-pyrenees.com
05 61 96 00 01
seix@tourisme-couserans-pyrenees.com
05 61 96 26 60
saint-girons@tourisme-couserans-pyrenees.com
05 61 04 60 55
sainte-croix@tourisme-couserans-pyrenees.com