L’ours et les Pyrénées, c’est une longue histoire ! On en apprend un peu plus sur cet animal emblématique et on s’informe des conseils en cas de rencontre.

L’emblème de la faune pyrénéenne

© Julien Vergne


Il y a plus de 600 000 ans, l’ours brun peuplait déjà l’Europe et l’Asie.

Depuis, les ours ont toujours été présents dans les Pyrénées, mais leur nombre n’a cessé de diminuer au cours du siècle dernier du fait de l’action humaine. Au début du XXe siècle, on estime que 150 ours sont présents sur l’ensemble du massif pyrénéen. Il en reste environ 70 en 1954. Au début des années 1990, le dernier ours disparaît des Pyrénées centrales. Il n’y a plus que 7 à 8 individus à l’ouest de la chaîne.

Sous l’impulsion de certains acteurs locaux, l’État décide de renforcer la population d’ours des Pyrénées. Trois ours bruns, de la même espèce que les ours des Pyrénées, sont capturés en Slovénie et relâchés dans les Pyrénées centrales en 1996-1997.

La population d’ours bruns des Pyrénées serait aujourd’hui composée d’une quarantaine d’individus.


Les anciens l’appelaient Lou Moussu, Le Monsieur. On apprenait aux enfants qu’en cas de rencontre avec lui, il fallait être poli : lui dire bonjour, parler de la météo, s’inquiéter de sa santé et lui céder le passage.

Cela permettait à l’ours de bien identifier la créature qu’il avait en face de lui, d’évaluer le danger potentiel et surtout de s’enfuir facilement. Un ours n’est jamais méchant (ça c’est le propre de l’homme !) et cherchera toujours à fuir.

Carte d’identité

L’Ours brun est un mammifère omnivore. Les scientifiques l’ont rattaché à l’ordre des carnivores bien qu’il soit à 70% végétarien, car il possède des canines assez grandes pour attraper un animal de la taille d’un chevreuil. 

Il atteint sa taille adulte vers 10 ans. Son poids et sa taille sont variables selon les régions, les individus et même les saisons. Les mâles pèsent de 80 kg à 200 Kg et les femelles de 60 à 150 Kg ; la longueur est de 1,5 à 2 m et la hauteur au garrot est de 0,8 à 1 m. On est loin du Grizzli américain qui peut peser jusqu’à 700 Kg et mesurer jusqu’à 2,70 m debout ! 

Le territoire des ours est grand, de par la diversité de son régime alimentaire. Cet animal, comme de nombreuses espèces forestières, n’a pas une vue développée. En revanche, distinguer les sons et surtout sentir les odeurs des plantes ou des proies lui sont indispensables pour trouver sa nourriture. Il sort parfois de la forêt pour rechercher dans les landes et pelouses d’altitude baies, bulbes et animaux vivants ou morts (insectes, mollusques, rongeurs, oiseaux…). 

Son régime alimentaire essentiellement végétarien lui impose de faire une pause durant l’hiver. Il se gave donc de glands, de faînes et de châtaignes à l’automne pour accumuler le plus de graisse possible qu’il stocke principalement dans sa « bosse ». Il hiverne dans sa « tute » jusqu’aux premiers redoux. C’est à cette période qu’une ourse gestante va donner naissance à de tout petits oursons pesant entre 200 et 300 g. Ils sortent pour la première fois vers l’âge de 2 mois et sont éduqués par leur mère pendant 2 ans.   

Seule une mère avec ses petits ou un ours acculé pourra être agressif et tenter une charge d’intimidation. Pas de danger si on respecte lou Moussu ! Et il en va de même avec tous les autres animaux, sauvages comme domestiques. 

Le randonneur et l’ours…   

Si, dans nos vallées, l’ours fait polémique en raison de ses prédations sur les élevages, en tant que randonneur, vous vous demandez peut-être quelle attitude adopter en cas de rencontre (très peu probable, bien que possible) avec lui.
Lisez ci-dessous le document de l’équipe Ours des services de l’état (source : DREAL Occitanie) :

On récapitule les recommandations en cas de rencontre avec un ours :

« Si vous rencontrez un ours à courte distance (moins de50 m), aidez-le à vous identifier :
➟ manifestez-vous calmement en vous montrant, en bougeant et en parlant
➟ éloignez-vous progressivement en vous écartant du trajet qu’il pourrait emprunter dans sa fuite
➟ ne courez pas
L’ours peut se dresser sur ses pattes arrières : ce n’est pas un signe d’agressivité. Il est curieux ; il cherche à reconnaître les odeurs et à mieux vous identifier.
En cas d’observations, vos témoignages nous intéressent. Merci de contacter :
Équipe Technique Ours
Tél : 05 62 00 81 08
Mail : stgaudens@ofb.gouv.fr « 

Vous aimerez aussi